fake-news

11/09/2018

SMS répond à Var Matin

Suspicion de fuite de données :  

Le journal Var Matin dans son édition de Fréjus du 25/08/2018, a publié à la une, un article intitulé « Grave dysfonctionnement à l’hôpital de Fréjus, les données des patients ne sont pas protégées »., Cet article se fonde sur les allégations d’un ambulancier qui accuse SMS ainsi que l’éditeur de logiciel Sanilea, fournisseur d’une solution informatique, et aussi le CHI de Fréjus Saint-Raphaël, de fuite de données patient.

Nous avons démontré qu’aucune fuite de données n’a été répertoriée., ce qu’a également conclu l’investigation menée par le CHI de Fréjus Saint – Raphael et l’ARS. La gestion des demandes de transport est gérée en conformité avec la réglementation. Les informations accessibles par l’ambulancier sont totalement sécurisées en accord avec la réglementation dont le RGPD (décrypter le sigle). Celui-ci n’a accès qu’aux seules informations des demandes de transport relevant de sa ou ses sociétés de transport, ces informations étant indispensables à la réalisation des transports sanitaires. Le rapport d’huissier, dont il est fait mention dans l’article le confirme

L’historique de l’ambulancier qui met en cause SMS :

L’ambulancier qui attaque SMS est coutumier du fait.

Il est hostile à la gestion centralisée des transports sanitaires mise en place au CHI de Fréjus, pour laquelle SMS a été choisie comme opérateur.

Cet ambulancier multiplie, depuis plus d’un an, les initiatives à l’encontre de cette organisation et de notre société. A chaque fois, SMS apporte les éléments qui attestent d’une parfaite gestion.

Les suites de cette affaire :

Il a été établi que ces agissements n’avaient pour seul but que de nuire au développement, à la réputation et au sérieux de Santé Mobilité Services.

Santé Mobilité Services ne peut accepter de laisser son intégrité attaquée et a donc décidé de donner une suite judiciaire à cette affaire, afin d’ajouter une décision de justice à la liste d’éléments attestant de son sérieux.